Sélection de la langue

Recherche

Mesures relatives aux changements climatiques

Objectif à long terme

Une économie à faibles émissions de carbone contribue à maintenir l'augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius et à mener des efforts encore plus poussés pour limiter l'augmentation de la température à 1,5 degré Celsius

Sur cette page

Voir les détails de l'objectif

Pourquoi cet enjeu est-il important

Les changements climatiques constituent un problème majeur à l'échelle mondiale pouvant nuire à la capacité des générations futures de satisfaire à leurs besoins fondamentaux. Avec le temps, les émissions de gaz à effet de serre peuvent réchauffer la planète à des niveaux jamais atteints auparavant dans l'histoire de la civilisation humaine, et cela pourrait entraîner des conséquences environnementales, sociales et économiques incommensurables et imprévisibles.

Les répercussions des changements climatiques se font déjà sentir partout au Canada. Nous assistons par exemple à l'élévation du niveau de la mer, à un accroissement de la fréquence et de la gravité des feux de forêt et des infestations de ravageurs, à l'érosion côtière et à la multiplication d'événements météorologiques extrêmes tels que les tempêtes et les canicules. Aussi, les changements climatiques sont de plus en plus souvent désignés comme l'un des principaux facteurs de graves maladies infectieuses. Nous avons pu observer les risques auxquels nous sommes confrontés lors de récents événements, comme les inondations au Nouveau-Brunswick, en Ontario et au Québec en 2019, la propagation de la maladie de Lyme dans l'Est du Canada, les feux de forêt en Colombie-Britannique en 2017 et 2018 et les feux de forêt à Fort McMurray, en Alberta, en 2016.

Quant à eux, les peuples autochtones sur les terres font face à des répercussions disproportionnées, comme la réduction de la couverture de glace marine et de neige, qui perturbent les itinéraires de voyage et nuisent à l'accès aux aliments prélevés dans la nature dans le Nord. Cela est aggravé par les taux de réchauffement qui sont plus élevés dans le Nord du Canada que dans le reste du pays.

Prendre des mesures relatives aux changements climatiques consiste à effectuer une transition vers une économie à faibles émissions de carbone, c'est-à-dire réduire nos émissions de gaz à effet de serre en accroissant notre prospérité, en saisissant les occasions qui se présentent dans les marchés émergents, comme l'énergie renouvelable et les technologies propres.

Bien que la réduction des émissions est nécessaire pour contribuer à atténuer les effets climatiques à l'avenir, les changements en cours vont se poursuivre et il faut s'efforcer de renforcer la résilience à de tels effets. Par conséquent, l'adaptation est essentielle à la lutte contre les changements climatiques; elle se caractérise par la prise de décisions intelligentes, éclairées et avant-gardistes qui tiennent en compte les futures conditions climatiques. Les mesures d'adaptation efficaces peuvent sauver des vies, réduire au minimum les dommages et diminuer les coûts à long terme pour les personnes, les entreprises, les organisations et les gouvernements.

Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques

Si l'on évite les répercussions désastreuses des changements climatiques et que l'on favorise une croissance propre, la transition vers une économie à faibles émissions de carbone représente d'importantes possibilités pour le Canada et le monde entier.

Le 9 décembre 2016, le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques a été adopté comme plan ambitieux retenu par le Canada pour lutter contre les changements climatiques, accroître la résilience à un climat en évolution et stimuler une croissance économique propre.

Cette réalisation historique constitue le premier plan canadien de lutte contre les changements climatiques qui contient des engagements communs et individuels des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et auquel ont participé les peuples autochtones, le secteur privé, les organismes non gouvernementaux et les Canadiens d'un océan à l'autre.

Tarification de la pollution par le carbone

La tarification de la pollution par le carbone est essentielle à l'atteinte des objectifs du Cadre pancanadien. Il s'agit du moyen le plus efficace de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d'appuyer l'innovation et la croissance propre.

L'approche pancanadienne à la tarification de la pollution par le carbone procure aux provinces et aux territoires la latitude nécessaire pour mettre en œuvre le type de système approprié pour la situation et établit des critères communs que tous les systèmes doivent respecter pour être rigoureux, justes et efficaces.

Être chef de file en matière de véhicules zéro émission

Dans le budget de 2019, le gouvernement a proposé des investissements stratégiques qui feront des véhicules zéro émission un choix plus facile et abordable pour les Canadiens, ce qui aidera les personnes à se déplacer et améliorera la qualité de l'air tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Ces investissements englobent ce qui suit :

  • financer le déploiement de nouvelles bornes de recharge et de ravitaillement dans les milieux de travail, les stationnements publics, les bâtiments commerciaux et résidentiels à logements multiples ainsi que dans les endroits éloignés;
  • collaborer avec les constructeurs automobiles afin d'obtenir des cibles volontaires de vente de véhicules zéro émission pour veiller à ce que l'offre de véhicules réponde à l'augmentation de la demande;
  • mettre en œuvre un nouvel incitatif fédéral pouvant atteindre 5 000 $ pour les véhicules admissibles avec un prix au détail suggéré par le constructeur de moins de 45 000 $;
  • favoriser l'adoption par les entreprises de véhicules zéro émission en rendant ces véhicules admissibles à une déduction fiscale complète l'année où ils sont mis en service.

Le Canada dans le monde

Prendre des mesures sur les changements climatiques permet d'appuyer le Programme 2030 et ses objectifs mondiaux de développement durable - en particulier l'ODD 3, Bonne santé et bien-être, l'ODD 7, Énergie propre et d'un coût abordable, l'ODD 9, Industrie, innovation et infrastructure, l'ODD 11, Villes et communautés durables, l'ODD 12, Consommation et production responsables, l'ODD 13, Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques, l'ODD 14, Vie aquatique, l'ODD 15, Vie terrestre, et l'ODD 17, Partenariats pour la réalisation des objectifs. Cela soutient également des cibles spécifiques des ODD, ainsi que d'autres initiatives et accords internationaux.

Pour plus de renseignements sur la manière dont cet objectif soutient l'action internationale, voir l'annexe 3.

Liens avec d'autres domaines de la SFDD

Les changements climatiques ont une incidence sur nos écosystèmes, notre subsistance, notre sûreté, notre sécurité et notre santé. Bon nombre d'objectifs et de cibles de la SFDD sont directement liés aux mesures de lutte contre les changements climatiques et appuient la mise en œuvre du Cadre pancanadien. Plus particulièrement :

  • bâtir un système énergétique plus propre et investir dans les technologies propres pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et nous aider à effectuer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone;
  • investir dans les infrastructures résilientes, élaborer et mettre à jour les codes du bâtiment et les normes pour atténuer les répercussions économiques, environnementales et sociales possibles des changements climatiques;
  • faire notre part pour atténuer les changements climatiques en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en augmentant la résilience de nos propres opérations;
  • prendre des mesures sur les changements climatiques peut aider à atténuer leur incidence sur les aires côtières et marines, y compris les niveaux de la mer, la composition chimique des océans, la température et la migration de la vie marine;
  • les changements climatiques se répercutent sur la santé des lacs et des rivières en modifiant potentiellement les nutriments, le pH et la température, et en exerçant des pressions sur les ressources en eau du Canada;
  • les pratiques agricoles durables peuvent accroître la séquestration du carbone dans le sol et atténuer l'insécurité alimentaire, particulièrement dans le Nord;
  • les actions liées aux forêts et aux autres écosystèmes peuvent fournir des solutions naturelles aux changements climatiques et protéger les collectivités contre les effets des changements climatiques et de conditions météorologiques extrêmes;
  • le fait de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d'appuyer l'adaptation peut prévenir les impacts négatifs sur la santé et le bien-être des Canadiens, de même que sur la qualité de l'air.

Nos partenaires

Les partenaires, y compris les provinces, les territoires et les peuples autochtones, sont au premier plan des mesures de lutte contre les changements climatiques. Les provinces et les territoires collaborent avec nous pour mettre en œuvre le Cadre pancanadien, et ils ont réalisé d'importants progrès à ce jour. Par exemple, certains gouvernements ont déjà des systèmes de tarification du carbone en place ou s'efforcent de les élaborer et de les mettre en œuvre. Parmi les autres mesures, notons l'élaboration de plans visant à accroître la production d'électricité propre, la prise de mesures visant à renforcer les exigences en matière d'efficacité énergétique pour les nouveaux bâtiments et la promotion des véhicules à zéro émission.

Les peuples autochtones ont contribué à l'élaboration du Cadre pancanadien et ils participent toujours à sa mise en œuvre, notamment par l'entremise des rencontres bilatérales fondées sur les distinctions et des programmes précis. Par exemple, les peuples autochtones mettent au point des solutions axées sur les collectivités pour tenir compte des risques dans les plans d'adaptation, les évaluations de la santé et la surveillance. De plus, ils collaborent et établissent des partenariats avec les gouvernements et les entreprises afin de démontrer et d'installer des systèmes d'énergie renouvelable et de réduire la production d'électricité à partir de la combustion de diesel dans leurs collectivités.

Le renforcement de la résilience est un élément clé du Cadre pancanadien, et bon nombre de provinces et de territoires ont établi des stratégies d'adaptation aux changements climatiques ou ont intégré une résilience dans les stratégies plus larges sur les changements climatiques.

Les autres partenaires ont aussi un rôle à jouer. Les gouvernements municipaux peuvent agir sur environ 50 % des émissions de gaz à effet de serre au Canada, et ils adoptent certaines mesures, comme le réaménagement de leurs installations pour générer de l'énergie renouvelable, la mise en œuvre de systèmes énergétiques de quartier et l'installation de bornes de recharge pour véhicules électriques. Afin d'aider les municipalités à bâtir des villes saines, résilientes et durables, dans le budget de 2019, le gouvernement a proposé 950 millions de dollars pour accroître l'efficacité énergétique des bâtiments résidentiels, commerciaux et à logements multiples. Ces investissements seront faits par la Fédération canadienne des municipalités par l'entremise du Fonds municipal vert (voir le chapitre Énergie propre).

Les autorités sanitaires locales et les municipalités prennent également des mesures, comme la mise en œuvre des systèmes d'avertissement et d'intervention en cas de chaleur et les ouvrages de protection contre les crues pour tenir compte de l'augmentation prévue du niveau de la mer. Les services publics d'énergie et les administrateurs de programmes provinciaux d'efficacité énergétique font la promotion de produits et de technologies à haute efficacité pour aider les entreprises et les consommateurs à diminuer leur consommation d'énergie, à économiser des coûts d'énergie qui augmentent et à accroître la compétitivité.

Le secteur privé agit lui aussi de son côté. Certaines entreprises intègrent les variables climatiques au moment de prendre des décisions d'investissement, de planification et d'exploitation pour ainsi améliorer leur résilience et leur compétitivité à long terme. De nombreux ordres professionnels s'efforcent également de renseigner et d'outiller leurs membres pour faire face aux changements climatiques dans leur pratique professionnelle. En outre, plus de 20 entreprises canadiennes sont des partenaires du secteur privé de la Coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone, qui soutient et encourage la mise en œuvre réussie de la tarification du carbone dans le monde entier.

Partenaires à l'action - Programme Change Homes for Climate : EnerGuide for Homes de la ville d'Edmonton

En juin 2017, la ville d'Edmonton a lancé le programme Change Homes for Climate : EnerGuide for Homes afin de sensibiliser les gens à la consommation d'énergie résidentielle et de réduire les émissions de gaz à effet de serre par l'augmentation du nombre de mesures d'efficacité énergétique prises dans les maisons, tel que l'amélioration de l'isolation ou le remplacement d'un système de chauffage inefficace. Cette initiative soutient la Stratégie de transition énergétique communautaire d'Edmonton qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 35 % par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2035.

Partenaires à l'action - Dégel du pergélisol et érosion fluviale dans le parc territorial Kugluk

Le Secrétariat du changement climatique du gouvernement du Nunavut et Parcs Nunavut et Endroits Spéciaux, ainsi que le Centre d'études nordiques de l'Université Laval et Savoir polaire Canada travaillent ensemble pour répondre aux préoccupations liées au dégel du pergélisol et à l'érosion fluviale dans le parc territorial Kugluk. Ce projet vise à adresser les préoccupations mises de l'avant par les membres de la communauté du Comité de gestion et planification conjoint de la communauté Kugluk. Le projet vise à améliorer l'accès aux terres pour les Nunavummiut, particulièrement les personnes et les familles qui se rendent au parc territorial Kugluk et le traversent pour atteindre d'autres lieux de chasse. Il s'agit d'un projet pluriannuel financé par le programme : Se préparer aux changements climatiques dans le Nord de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada.

Ministres responsables/Principaux ministères et organismes

Ministre de l'Environnement et du Changement climatique, soutenu par une approche pangouvernementale pour la mise en œuvre/Affaires mondiales Canada; Agence de la santé publique du Canada; Agriculture et Agroalimentaire Canada; Conseil canadien des normes; Conseil national de recherches Canada; Environnement et Changement climatique Canada; Infrastructure Canada; Innovation, Sciences et Développement économique Canada; Instituts de recherche en santé du Canada; ministère des Finances Canada; Parcs Canada; Pêches et Océans Canada; Relations Couronne-Autochtones et des affaires du Nord; Ressources naturelles Canada; Santé Canada; Sécurité publique Canada; Services aux Autochtones Canada; Services publics et Approvisionnement Canada; Transports Canada

Le point de départ du Canada

  • Pour mesurer la contribution du Canada à la diminution de la hausse moyenne des températures à l'échelle mondiale, nous suivons les émissions de gaz à effet de serre causées par les humains à l'échelle nationale. En 2017, les niveaux d'émissions étaient de 716 mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone. Depuis 2005, les émissions ont diminué de 15 mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone.
  • Pour surveiller la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, nous suivons l'intensité des gaz à effet de serre du Canada, ou les émissions d'équivalent en dioxyde de carbone par milliard de dollars du produit intérieur brut (PIB). En 2017, l'intensité des gaz à effet de serre était de 0,36 mégatonne d'équivalent en dioxyde de carbone par milliard de dollars du PIB, 20 % moins qu'en 2005 et 36 % de moins qu'en 1990.
  • Pour mesurer l'adaptation aux changements climatiques, nous réalisons des sondages visant à évaluer le niveau de sensibilisation et d'action. En 2017, 72 % des collectivités (d'après un échantillon représentatif de municipalités canadiennes petites, moyennes et grandes) avaient ajouté des mesures d'adaptation à leurs plans, à leurs stratégies et à leurs rapports.
  • Pour mesurer les répercussions des changements climatiques, nous assurons le suivi d'indicateurs comme la couverture de neige, la glace marine et le changement de température au Canada. Le Rapport sur le climat changeant du Canada de 2019 indiquait ce qui suit :
    • la couverture de neige au Canada diminue de 5 à 10 % par décennie depuis 1981;
    • la glace marine diminue de 5 à 20 % par décennie (l'été) et de 8 % par décennie (l'hiver);
    • entre 1948 et 2016, la température annuelle moyenne du Canada a augmenté de 1,7 degré Celsius.
  • Le programme des indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement fournit de plus amples renseignements sur les changements climatiques au Canada.